RE-création

L’Ensemble 20.21. vous invite à découvrir ou redécouvrir les créations qui ont jalonné son parcours depuis 2006. Florence Alix – … Soldats! Samir AMarouch – [...]


Lire la suite >

L’Ensemble 20.21. vous invite à découvrir ou redécouvrir les créations qui ont jalonné son parcours depuis 2006.
Florence Alix – … Soldats!
Samir AMarouch – Filtrage avec Harpe
Alain Basso - All our yesterdays
Régis Campo – Deux poèmes de Verlaine
Florent Carron Darras – Chute des êtres du ciel pour harpe
Paul Hindemith – Sonate pour harpe
Guilhem Lacroux – Le désir en moi et moi et mon désir
Matthieu Lemennicier – Layons
Christine Mennesson – Et l’homme s’éveillera…
Gilles Schuehmacher – Chants pour bercer avec harpe
Claire Vazart – Babel T.
Claire Vazart – CM 14/18


Fermer >

Passions

György ORBAN – Daemon Le compositeur d’origine roumaine György Orbàn n’hésite pas, dans ses œuvres chorales liturgiques ou sacrées, à utiliser un humour qui touche [...]


Lire la suite >

György ORBAN – Daemon
Le compositeur d’origine roumaine György Orbàn n’hésite pas, dans ses œuvres chorales liturgiques ou sacrées, à utiliser un humour qui touche au grotesque: ainsi de ce démon rusé en diable qui passe par la séduction rythmique et la légèreté lyrique pour mieux tromper le chrétien et le détourner du Christ.

Vincent ROUILLON – Non Lontana e Clorinda
A partir d’une réflexion sur La Jérusalem délivrée, poème épique du Tasse publié en 1581, Vincent Rouillon cherche à illustrer le décalage entre le texte original italien mis en musique, protégé par sa poésie intrinsèque,  et sa traduction « sèche » en langue française, qui n’en garde que la plus extrême violence: les deux langues se superposent et nous exposent à la cruauté de corps à corps sanglants et brutaux.

Florence ALIX – … soldats!
Ce sont les paroles d’un chant de soldats de la guerre de 14-18, rapportées par l’écrivain Blaise Cendras dans son ouvrage La main coupée, qui constituent le point culminant de la pièce de la compositrice Florence Alix. Les paroles, qui ridiculisent les chefs militaires français, sont confiées à un premier chœur de solistes. Un second chœur, duo de sopranos,  claironne ses appels à la bataille. Un troisième groupe de voix mixtes ondule sur une « nappe sonore » qu’il semble difficile d’accorder. Le sens du devoir, la gamberge et l’angoisse du soldat confronté à la guerre sont ici exprimées en quelques minutes.

Jaako Mäntyjärvi – Double double toil and trouble
Les pièces de Shakespeare continuent d’inspirer les compositeurs d’aujourd’hui. La célèbre scène des sorcières de Macbeth fournit au compositeur finlandais Jaako Mäntyjärvi un catalogue plein d’humour maléfique, où les paroles originales sont portées par une musique aux rythmes obsessionnels et aux incantations frappantes.

Georgius BARDOS – Eli
La quatrième des sept dernières paroles du Christ en croix, rapportée par Saint Matthieu, est ici traitée avec grande simplicité: le Hongrois György Deàk-Bàrdos utilise dans ce motet des harmonies poignantes et des effets émouvants qui exacerbent la souffrance endurée par le Christ au moment de la mort.

Gilhem LACROUX: Le désir en moi et moi et mon désir
Il s’agit d’une litanie qui nous amène à rassembler le cœur, le corps et l’esprit. Tel un organisme vivant, la musique se tisse par le chemin que suit chaque interprète, explorant et s’appropriant des espaces personnels au sein d’une forme préétablie dont les temporalités sont induites par le chef. » (G. Lacroux)

Thierry MACHUEL- Paroles contre l’oubli
Le Français Thierry Machuel consacre l’essentiel de ses compositions au chant choral et attache une grande importance aux textes à mettre en musique. Ces Paroles contre l’oubli sont celles de prisonniers incarcérés à la prison de Clairvaux. Dans le premier chant (l’oubli) le prisonnier Franck évoque avec un humour empli de dérision le néant d’une vie qui se dilue en un dernier accord sans tonalité. Dans le second, le poème basque d’Augustin (je n’ai pas oublié) souligne la monotonie discordante de la vie carcérale et s’achève dans le paroxysme d’un vain cri de protestation.

Marc Bleuse – Les Jeunes barbares
Marc Bleuse, père de trois musiciens bien connus dans notre région, a composé cette pièce  sur un poème de l’écrivain Joseph Delteil (1894-1978) qui fit un moment partie du mouvement surréaliste. Venues d’une autre civilisation, ces hordes de jeunes étrangers aussi bouillonnants de vie que bienveillants sont dépeintes par le compositeur comme un tableau dynamique  haut en couleurs et plein de tendresse.

Matthieu LEMENNICIER – Layons
Les chemins forestiers ou « layons » ont inspiré à Clément, frère du compositeur, ce poème qui évoque les sensations physiques vécues par un marcheur. C’est ce que Matthieu exprime en musique, avec « la superposition des voix en polyrythmies complexes qui rejouent la mise en place de nos rythmes corporels dans l’effort (…) jusqu’à culminer sur le mot joie dans une sensation de plénitude, avant de retrouver un état de détente sereine, de calme habité, de fatigue heureuse ». (M.Lemennicier)

Petr Eben – Rhythmus de gaudiis
Cet hymne moralisant en latin, louant les joies du Paradis, fut écrite au XVe siècle par le moine Thomas von Kampen, auteur présumé de la très populaire Imitation de la Vie de Jésus Christ. Petr Eben, survivant de Buchenwald, est un organiste tchèque unanimement reconnu en son pays. Son écriture pour chœur, entre influences médiévales et slaves, est originale mais exigeante.    


Fermer >

Retrouvez les textes du concert Notes de Goût

La Grande Beuverie – René Daumas Il était tard lorsque nous bûmes. Nous pensions tous qu’il était grand temps de commencer. Ce qu’il y avait<eu [...]


Lire la suite >

La Grande Beuverie – René Daumas
Il était tard lorsque nous bûmes. Nous pensions tous qu’il était grand temps de commencer. Ce qu’il y avait<eu avant, on ne s’en souvenait plus. On se disait seulement qu’il était déjà tard. Savoir d’où chacun venait,en quel point du globe on était, ou si même c’était vraiment un globe (et en tous cas ce n’était pas un point), et le jour du mois de quelle année, cela nous dépassait. On ne soulève pas de telles questions quand on a soif. Quand on a soif, on guette les occasions de boire et, pour le reste, on fait seulement semblant d’y faire attention. C’est pourquoi c’est si difficile, après de raconter exactement ce que l’on a vécu. Il est très tentant, lorsqu’on rapporte des événements passés, de mettre de la clarté et de l’ordre là où il n’y avait ni l’une ni l’autre. C’est très tentant et très dangereux. C’est ainsi que l’on devient prématurément philosophe.
Je vais donc essayer de raconter ce qu’il s’est passé, ce qui s’est dit et ce qui s’est pensé, comme c’est venu. Si tout cela vous paraît d’abord chaotique et brumeux, prenez courage : ensuite ce ne sera que trop ordonné et trop clair. Si alors l’ordre et la clarté de mon récit vous paraissent sans substance, rassurez-vous : je terminerait par des paroles réconfortantes.

L’aube - Térénia Laskowska
L’aube est une minuscule tache blanche qui a sillonné le ciel,
Toute une nuit,
Cherchant une branche ou se poser.
Son premier chant roule dans la gorge des gouttes d’eau,
Elle étend ses ailes, et le jour commence.

Le thé: Rondel de Théodore de Banville, musique Noël Bernard.
Miss Ellen, versez-moi le Thé
Dans la belle tasse chinoise,
Où des poissons d’or cherchent noise
Au monstre rose épouvanté.

J’aime la folle cruauté
Des chimères qu’on apprivoise :
Miss Ellen, versez-moi le Thé
Dans la belle tasse chinoise.

Là, sous un ciel rouge irrité,
Une dame fière et sournoise
Montre en ses longs yeux de turquoise
L’extase et la naïveté :
Miss Ellen, versez-moi le Thé.

L’horizon – Gérard Thiercelin
Fil fragile tissé par l’araignée de nos pensées
Entre deux bouts d’espace
Avaleur de soleil, dévoreur de nuages
Fin de notre monde
Prélude à tous nos rêves
Limite du réel
Support de nos pensées d’oiseaux
Terre et ciel à la fois
A la fois ciel et terre
Inexistant, et pourtant condamné
A une éternelle renaissance
Je déroule ma pelote et enfante le temps

Extrait de Prisons et Paradis – Colette:
http://www.chateaudemauves.fr/Colette.htm

La Grande Nappe – Pablo Neruda:
https://blogs.mediapart.fr/jacqueau/blog/070915/pablo-neruda-la-grande-nappe

La dinde au whisky:
http://ptrau.free.fr/dindowsk.htm

Recette de Sorcières – McBeth, William Shakespeare
Le chat tigré a miaulé trois fois. Trois fois!
Le hérisson a piaulé… une fois!
Et l’autre harpie qui crie: « c’est l’heure ». C’est l’heure.<
Malheur de malheur, c’est l’heure des embrouilles
Le feu brûle, ça fait des bulles dans la tambouille
On y va: on jette dans la marmite des entrailles empoisonnées,
Le suint d’un crapaud gonflé de venin.
Ça va bouillir dans la marmite.
Malheur de malheur, c’est l’heure des embrouilles
Le feu brûle, ça fait des bulles dans la tambouille
Des bulles, des bulles, des bulles…
On ajoute un filet de serpent des marécages
Un oeil de triton, un orteil de grenouille
Du duvet de chauve-souris, de la langue de chien,
Un croc de vipère, un dard d’orvet,
Une patte de lézard, une aile de bébé hibou
Ça va bouillir: quelle potion, ce bouillon d’enfer!
Malheur de malheur, c’est l’heure des embrouilles,
Le feu brûle, ça fait des bulles dans la tambouille
Une écaille de dragon, une dent de loup,
De la momie de sorcière, des boyaux de requin affamé en salaison de la mer,
Une racine de cigüe arrachée dans le noir,
Le foie d’un Juif qui a blasphémé,
De la bile de chèvre,
Des ramures d’if sectionnées pendant une éclipse de lune,
Le nez d’un Turc, les lèvres d’un Tartare,
Le doigt d’un avorton (c’est le fils de la pute qui a accouché dans le fossé),
La pâtouse épaissit.
On ajoute encore un ingrédient dans la marmite: des tripes de tigre.
Malheur de malheur, c’est l’heure des embrouilles,
Le feu brûle, ça fait des bulles dans la tambouille
Malédiction! Mon petit doigt me dit que M. le maudit arrive.
Ouvrez la porte à celui qui cogne!


Fermer >

Amerrrica!

Concert d’œuvres de compositeurs d’Amérique du Nord et du Sud: John Cage – Story Charles Ives – Psalm 100 Eric Whitacre – Cloudburst Heitor Villa [...]


Lire la suite >

Concert d’œuvres de compositeurs d’Amérique du Nord et du Sud:
John Cage – Story
Charles Ives – Psalm 100
Eric Whitacre – Cloudburst
Heitor Villa Lobos – Magnificat
Samuel Barber – Sure on this shining night
Brent Mickaël Davis – The Uncovered Wagon
Mauricio Kagel – Ring Shout
Gwyneth Walker – Harlem Songs
Pièces pour piano seul:
John Cage : Bacchanale (piano préparé)
Cowell: Aeolian Harp
Heitor Villa Lobos: Prolo do bebe
Antheil: Airplane
Ginastera: Trois danses argentines
Mauricio Kagel: Ragtime Waltze


Fermer >

Les Mouvements du Coeur

Concert monographique d’œuvres du compositeur Thierry Machuel: Bestiaire de Noël Dark like me La parure éphémère Les mouvements du cœur dans le frisson du saule [...]


Lire la suite >

Concert monographique d’œuvres du compositeur Thierry Machuel:
Bestiaire de Noël
Dark like me
La parure éphémère
Les mouvements du cœur dans le frisson du saule
Paroles contre l’oubli
Visages de la terre


Fermer >

Le Rire du Bambou – Musiques d’extrême-orient

Jung Sun Park: Inchon Mass Stephan Hatfield : Tjak! R. Murray Schaffer: Gamelan Claire Vazart: Le rire du bambou Traditionnel: Berceuse Vietnamienne


Lire la suite >

Jung Sun Park: Inchon Mass
Stephan Hatfield : Tjak!
R. Murray Schaffer: Gamelan
Claire Vazart: Le rire du bambou
Traditionnel: Berceuse Vietnamienne


Fermer >

Naissance opus 2

Nicolas Martin: Chants de Noël « savoyards » Wacław of Szamtuly : Modlitwa, gdy dziatki spać idą Benjamin Britten: A Ceremony of Carol: Eben: Salve Regina Thierry Escaich: [...]


Lire la suite >

Nicolas Martin: Chants de Noël « savoyards »
Wacław of Szamtuly : Modlitwa, gdy dziatki spać idą
Benjamin Britten: A Ceremony of Carol:
Eben: Salve Regina
Thierry Escaich: Alleluia
R. Murray Schäffer: Miniwanka
Arvo Pärt: Magnificat et Sieben Antiphonen
Praetoris/Sandström: Es ist ein ros entsprungen
Randall Thompson: Alleluia
Eric Whitacre: Lux Arumque


Fermer >

Musique française

Nicolas Bacri: Trois alleluias, Pastorale (pour voix de femmes) Alain Basso: All our yesterdays (création 2011 pour l’Ensemble 20.21) Régis Campo: 2 poèmes de Paul [...]


Lire la suite >

Nicolas Bacri: Trois alleluias, Pastorale (pour voix de femmes)
Alain Basso: All our yesterdays (création 2011 pour l’Ensemble 20.21)
Régis Campo: 2 poèmes de Paul Verlaine
Thierry Escaich: Alleluia
Olivier Messiaen: O sacrum convivium
Etienne Meyer: Rorate coeli desuper
Jean-Claude Pennetier: Bruits de paroles
Francis Poulenc: la Blanche Neige
Vincent Rouillon: Non lontana e Clorinda
Claire Vazart: Babel T (création 2011 pour l’Ensemble 20.21)


Fermer >

L’Ensemble 20.21 et vous

Basso : All our yesterdays (création 2011 pour l’Ensemble 20.21) Messiaen: O sacrum convivium Miereanu: Dans la nuit des temps Pennetier: Bruits de paroles Rabe: [...]


Lire la suite >

Basso : All our yesterdays (création 2011 pour l’Ensemble 20.21)
Messiaen: O sacrum convivium
Miereanu: Dans la nuit des temps
Pennetier: Bruits de paroles
Rabe: Joe’s harp
Thompson: Alleluia
Vazart: Babel T (création 2011 pour l’Ensemble 20.21)


Fermer >

Correspondances

Bacri : 3 alleluia pour chœur de femmes – Pastorale Eben: Salve Regina Escaich : alleluia Gabrieli : Kyrie (double chœur et orgue) Jung-Sun Park [...]


Lire la suite >

Bacri : 3 alleluia pour chœur de femmes – Pastorale
Eben: Salve Regina
Escaich : alleluia
Gabrieli : Kyrie (double chœur et orgue)
Jung-Sun Park : Kyrie extrait de Inchon Mass
Monteverdi : Ave Maria (3 voix d’hommes)
Pärt : Sieben Antifonen – Magnificat
Pachelbel : Magnificat
Praetorius : Es ist ein Ros entsprungen
Sandström : Es ist ein Ros entsprungen (double chœur)
Thompson : alleluia


Fermer >